STEFANO COLFERAI (IT)

D’origine milanaise, Stefano Colferai renonce heureusement assez vite à une carrière de footballeur professionnel, pour se tourner (pour notre plus grand plaisir!) vers le graphisme publicitaire. Stefano tâtonne et explore alors différentes techniques (de l’acrylique au numérique), toujours centré sur l’étude des personnages.

Un jour, il a une révélation en visitant une exposition des Studios Pixar. C’est en admirant leurs modèles 3D en résine que Stefano décide de mettre la main à la pâte (un comble pour un italien!) et s’essaye à la sculpture. L’expérience est plus que concluante et c’est maintenant exclusivement à l’aide de plasticine que Stefano Colferai réalise ses illustrations et ses animations en stop-motion. Ce medium lui permet de donner de la profondeur à ses illustrations papier, tout en se démarquant du digital.

Ses personnages, aux formes rondes et à l’air avenant, ont aussi séduit les grandes marques. Stefano compte parmi ses clients les plus prestigieux: Nike, Swatch, Crayola, Bally, Le New-York Times, la NBA et le Washington Post.

Ses sujets de prédilection?

La nourriture, les sneakers, les personnes du showbizz, la pop culture, les joueurs de football et de basketball et, plus largement, les années 90 dans lesquelles il a grandi.

Sa technique?

Stefano travaille quotidiennement de 4 à 6h afin de peaufiner son doigté et perfectionner sa technique de modelage. L’élaboration d’un portrait lui prend en moyenne un à deux jours de travail, en fonction évidement de la complexité du personnage à réaliser (son anatomie, ses accessoires…). Cela peut aller jusqu’à un mois pour une séquence réalisée en stop motion.

Une fois son sujet choisi, Stefano se met à rechercher la palette de couleur idéale pour réaliser son œuvre. Il sculpte ensuite sans relâche jusqu’à obtenir un résultat propre et lisse. Il s’attaque alors au shooting photo, réalisant au préalable quelques essais afin de dénicher la lumière parfaite. L’image produite fait enfin un passage rapide en post-production: léger ajustement de la couleur, corrections de détails, … sans altérer l’image initiale. Le but étant de conserver un maximum la texture et cet effet “fait main”.

Si Stefano a d’abord démarré avec les illustrations, on remarque que ses personnages bougent de plus en plus. Son style empreint de bonhommie et d’humour n’est pas sans rappeler celui des célébrissimes studios Aardman (Wallace & Gromit, Chicken Run, Shaun le Mouton..). Nous avons lu dans une interview donnée par l’artiste qu’il aspirait à travailler pour cette grande maison. On ne peut qu’espérer que cette collaboration voie un jour le jour!

Vous restez sur votre faim? Rendez-vous vite sur le site de Stefano, ou suivez-le sur Instagram, FB, ou encore Bēhance.