PELLE CASS (USA)

Pelle Cass est un photographe américain, né à New-York et installé dans une petite ville du Massachussetts. Photographe depuis près de 50 ans, l’œuvre de Cass est très prolifique et diverse: elle s’étend du portrait aux natures mortes ou encore aux sujets abstraits.

Ces dernières années, il s’est consacré à photographier un grand nombre de rencontres sportives universitaires. Ses photographies, et l’harmonieux chaos qui s’en dégage, offrent une vue complétement inhabituelle. Une véritable étude de la multiplicité.

Sa technique?

A l’aide d’un trépied, le photographe prend des centaines, voire un millier de fois la même photo, au même endroit avec le même angle et le même point de vue.

Pour sa série Crowded Field (en français Terrains bondés), le shooting dure le temps de la rencontre à laquelle il assiste. Après le match, il télécharge le résultat de ses prises sur son ordinateur et le compile sur Photoshop. La phase de superposition peut prendre de 20 à 30h…voire jusqu’à 80h pour les compositions plus complexes! La plupart des photographies finales contiennent environ 400 à 500 calques. Le logiciel de retouche ne lui sert qu’à agencer ces différentes couches. Les clichés originaux, quant à eux, restent intacts, aucun pixel n’est modifié.

“J’ai toujours été fasciné par le corps en mouvement et l’étrangeté du temps. Pour réaliser mes compositions, je mets mon appareil sur mon tripod, prend énormément de photos, puis je combine les silhouettes sélectionnées en une seule photographie finale, un peu comme un timelapse. Je ne change rien, pas un pixel. Je sélectionne simplement quoi garder et quoi enlever. Tout ceci est arrivé précisément comme vous le voyez, mais juste pas au même moment.”

Ses sujets de prédilection?

Après avoir capturé sous tous leurs angles les rues et parcs de Boston dans Selected People, Pelle Cass s’attaque aux terrains de sports avec sa série Crowded Field. Du surf au polo, du hockey au handball, toutes les disciplines passent sous la loupe de Cass.

« En 2015, un magazine m’a engagé pour shooter l’équipe de basket Atlanta Hawks. Je n’avais jamais photographié le sport avant, mais j’aimais capturer les gens en mouvement, leurs expressions. Dès les premières images, j’ai su qu’il me fallait creuser ce sujet »

Le résultat est impressionnant: une vraie fourmilière! Des dizaines de personnes en mouvement dans un même espace. Pour le photographe, il s’agit d’une manière de fixer l’écoulement du temps sur une seule image, comme une sorte de time-lapse figé en un seul et même instant.

Foncez voir son site internet ainsi que son compte Instagram.